Traiter à l’acide oxalique sans ouvrir la ruche


Un bricolage tout simple permet de traiter la ruche fin décembre à l’acide oxalique par dégouttement sans exposer les abeilles au froid de la fin décembre.

Les recommandations actuelles de la lutte anti-varroa impliquent un traitement à l’acide oxalique en hiver (lire en encadré). Mais ouvrir les ruches à cette période est fortement déconseillé ! Un refroidissement trop intense peut entraîner la mort des abeilles.

Il existe cependant un moyen de traiter par dégouttement sans ouvrir largement vos ruches Dadant. Il vous faut fabriquer un plateau, en contreplaqué de 5 mm, par exemple de 540 mm par 810 mm. On fixe deux tasseaux de 20 par 30 mm (ou dimensions approchantes) par 810 mm, au ras des deux grands côtés, pour constituer des rails de guidage sur la ruche. Au centre du plateau, on perce une ouverture correspondant à la dimension d’un intercadre, soit 450 mm par 38 mm, ouverture qui doit être centrée, et parallèle au petit côté du plateau. Il est utile de peindre, vernir ou traiter à l’huile de lin l’ensemble du dispositif, pour éviter une imprégnation du bois par d’éventuels débordements d’acide oxalique, produit toxique pour la peau et par inhalation.

Il reste à fabriquer un couvercle pour l’ouverture, de dimensions 480 par 80 mm, et à lui fixer une poignée bien pratique. On peut même isoler le plateau en ne laissant libre que l’ouverture. Dernier point : marquer l’emplacement de chaque intercadre sur le coté de votre ruche, et le centre de l’ouverture sur le côté du plateau. Il sera facile de les faire coïncider.

Le traitement plus facile à deux

Comment procéder ? Décalez latéralement d’un centimètre le couvre-cadre, posez une extrémité du plateau, couvercle en place, sur l’espace ainsi créé, et poussez le couvre-cadre avec le plateau qui est guidé par ses rails, jusqu’au premier repère. Attention à ne pas laisser basculer le couvre cadre en fin de parcours, ce qui ouvrirait la ruche.

Toute cette manoeuvre est plus aisée à deux. Sinon il est utile d’avoir des objets un peu lourds, l’enfumoir par exemple, et de les poser sur le plateau et le couvre-cadre pour éviter tout basculement.
Une fois en place sur le premier intercadre, vous enlevez le couvercle et procédez au dégouttement. Une seringue automatique, pour environ 28 euros, vous permet de travailler très rapidement (voir avec le GDSA). Il est tout de même nécessaire d’avoir l’enfumoir prêt à repousser une sortie d’ouvrières zélées.
Ainsi équipé, vous ne redouterez plus d’effectuer ce traitement d’hiver, si utile pour contenir le développement du varroa au printemps.

Acide oxalique par dégouttement

La lutte contre le varroa ne souffre aucun relâchement. Les autorités sanitaires et le GDSA 69 vous conseillent d’utiliser deux produits complémentaires chaque année. Cette bithérapie repose sur un premier traitement après récolte, suivi d’un second avec un produit à base d’acide oxalique comme l’Apibioxal, seul produit utilisable en apiculture biologique.
Le traitement par dégouttement consiste à répandre 5 millilitres de solution entre chaque espace intercadre, à l’aide d’une seringue. Pour être efficace, ce traitement doit être réalisé idéalement en l’absence de couvain fermé, lieu de reproduction du varroa, ou au moins quand celui est au minimum, c’est à- dire la deuxième quinzaine de décembre.
L’encagement de la reine ou le traitement par sublimation sont plutôt pratiqués par les apiculteurs professionnels.

Application Acide oxalique par dégouttement

Articles similaires

X