Luttez contre le moustique tigre pour protéger vos abeilles

Moustique Tigre

Bien que cela ne perturbe pas directement la vie de nos abeilles, l’arrivée massive du moustique tigre sur le territoire français peut avoir des conséquences apicoles suite aux actions entreprises pour le détruire. Mieux vaut limiter au maximum son développement.

Auteur : Alain ROUCHON

Le moustique « tigre » se développe exclusivement dans l’eau stagnante. La femelle pique pour absorber le sang qui lui fournit les protéines pour pondre ses œufs. Elle pond à l’intérieur de réceptacles, juste au-dessus du niveau d’eau (sur les bords d’un vase ou autre). Les œufs peuvent survivre plus d’une année. Lorsque ses œufs se retrouvent submergés, cela provoque leur éclosion. Au contact de l’eau, des larves vont se développer suspendues en dessous de la surface de l’eau. Ce cycle qui dure 5 à 6 jours va se reproduire entre six et sept fois dans la vie de la femelle. Les risques pour l’humain sont la transmission de maladies à virus telles que la dengue, le chikungunya ou le zika (plus rare )

Les larves de moustique se repèrent facilement à l’oeil nu dans l’eau stagnante : elles apparaissent comme de minuscules «clous» qui se tortillent sous la surface.
crédit photo : Mouttique-tigre.info

Actuellement un traitement environnemental est pratiqué dès qu’un cas d’une maladie est déclarée. Cela signifie que des produits insecticides sont diffusés dans un rayon de 150 mètres dans le ou les secteur(s) fréquentés par le malade. Ces traitements, souvent à base de deltametrine, peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé de nos abeilles du fait de la non-sélectivité de leur substance active (elle ne tue pas que les moustiques mais une large gamme d’insectes, rampants ou volants).

Les abreuvoirs à abeilles
Les abreuvoirs à abeilles doivent être pensés pour ne pas offrir aux abeilles un milieu propice au développement du moustique tigre
crédit photo : James Gathany

Tout faire pour éviter les traitements environnementaux :

Apiculteurs, nous devons faire le maximum pour diminuer la prolifération de cet insecte (A noter que le moustique-tigre qui vous pique est né à moins de 150 mètres de vous !)

Ne laissons pas des eaux stagnantes dans divers récipients dans nos ruchers, pas de pneus qui ne soient pas percés sur les côtés pour nos supports de ruches Les abreuvoirs doivent être revus (mettre du gravier ou autres systèmes afin de ne pas de laisser des surfaces d’eau qui permettent le développement des larves). Installer des pièges à adultes et larves.

Pour plus précisions sur la vie du moustique tigre, consultez différents sites : moustiquestigre.org ou eid-rhonealpes.com

Articles similaires

La BourracheLa Bourrache

Magnifique plante, aux fleurs étoilées discrètes et aux étamines très noires, la bourrache fait partie de la famille de Borraginacées, comme la pulmonaire, la consoude ou la vipérine. La couleur

X