Le mot du président du GDSA69 Décembre 2020


Santé des abeilles et réchauffement climatique

Alain BODOY , président du GDSA69 Rhône et Métropole de Lyon

Cette année 2020 qui s’achève a été fertile en événements, avec la crise sanitaire que connaît encore notre pays. Pour votre GDSA également, certains évènements ont été particulièrement marquants. Tout d’abord, la démission de notre vétérinaire au printemps nous a empêché de poursuivre la vente de médicaments vétérinaires, par le moyen des distributions confiées aux TSA. Ensuite, le confinement a bloqué toute activité pour notre plan sanitaire d’élevage. Nous nous sommes alors retrouvés dans une situation délicate, car il n’était pas possible de conseiller par écrit des pharmacies, l’ordre des pharmaciens et l’ordre des vétérinaires étant très à cheval sur leurs prérogatives.

Notre PSE est arrivé à terme en octobre 2020, et le GDSA fait tous les efforts possibles pour son renouvellement, avec un nouveau vétérinaire conseil. Il n’est pas question de baisser sa garde devant le varroa. Nous avons bon espoir de reprendre la vente de médicaments vétérinaires dès le début de l‘année 2021, avec des conditions financières intéressantes.

Par ailleurs, l’évolution des conditions climatiques, des environnements contaminés affaiblissent nos colonies qui se défendent mal. On peut en plus craindre une augmentation de la résistance de Varroa à notre arme principale, l’APIVAR. Dans ces condition, la préconisation du GDSA d’effectuer deux traitements par an avec deux produits différents, se transforme en forte recommandation, et nous vous proposons donc une formation spécifique sur l’usage de l’acide oxalique (voir encadré).

varroa dans une cellule
Varroas dans une cellule

Mais le Varroa n’est pas notre seul problème. Le frelon asiatique est réapparu cette année, en nette augmentation. Nous nous concertons avec le syndicat pour mettre à disposition des adhérents des pièges à bas coût. Car il faut piéger, pour limiter son développement. Piégez de mi-février à avril pour capturer les femelles fondatrices qui vont construire les nids. Piéger dès le milieu de l’été pour éliminer le maximum de frelons qui envahissent nos ruchers et consomment nos abeilles. Nous pensons également réaliser des sessions de formation à la lutte contre le frelon asiatique, et former des adhérents à la recherche de nids, pour destruction. Affaire à suivre au printemps.

A ceci s’ajoutent les traitements contre les moustiques tigres, effectués avec un puissant insecticide, la diméthrine, dans les zones où ceux-ci sont détectés. Même si les pulvérisations sont effectuées de nuit, gare à vos ruches dans le voisinage!

Enfin, la dérogation accordée aux néonicotinoïdes pour les producteurs de betterave est une catastrophe pour nous apiculteurs. On croyait, au terme de trente ans de lutte acharnée, en être venus à bout. Mais les lobbies ont réussi à entrouvrir une porte par laquelle se ruent les producteurs de fruits, et nombre de filières (voir site de l’UNAF). Et il n’y avait que 15 apiculteurs à manifester devant la préfecture le 1er octobre 2020 pour nos abeilles…

Quoi qu’il en soit, le GDSA 69 continue ses efforts de formation et d’information sur la préservation de la santé des abeilles. Comme avec la journée technique sur la santé des abeilles du 7 mars 2020, qui a réuni 75 apiculteurs, ou le cycle de formation continue de proximité.
D’autres sont à venir, restez attentifs…

Articles similaires

X