Les traitements d’hiver sont impératifs cette année (plus que toutes les précédentes)


Après une année très inhabituelle sur le plan climatique, la situation sanitaire apicole dans notre région s’avère très préoccupante. Sur de nombreux élevages traités dans les règles de l’art en période estivale, les comptages révèlent des nombres de varroa inacceptables. Il semble bien que le varroa ait particulièrement prospéré cet été.

Même avec des traitements effectués correctement courant juillet, le nombre de varroas mesuré au sortir de ces traitements est trop élevé en cette fi n d’année. Ceci nous amène à formuler deux recommandations et un conseil.

Première recommandation 

Effectuer de manière impérative un traitement d’hiver avec un produit à base d’acide oxalique, idéalement pendant la période d’absence ou de minimum de couvain fermé (deuxième quinzaine de décembre). Le risque de refroidir les ruches est bien inférieur à celui que le varroa fait encourir à la survie hivernale des colonies. Nous insistons, cette année il FAUT faire un traitement d’hiver. Ainsi vous offrez à vos ruches de meilleures chances de passer l’hiver.

Deuxième recommandation

Il est important d’effectuer des comptages de varroa aux périodes-clés : Début de printemps et juste après le traitement principal d’été. Cette année étant particulière, on peut envisager de faire des comptages sur langes graissés (ce qui n’implique pas d’ouvrir les ruches) juste après le traitement d’hiver, ceci afin de vérifier l’efficacité des traitements et de pouvoir réagir en cas de problème.

Faire des comptages est une compétence indispensable à l’apiculteur d’aujourd’hui, soucieux de sauver ses ruches en sortie d’hiver. Avoir une ruche pleine de réserve ne suffit pas. Si les abeilles sont décimées par le varroa, elles seront en nombre insuffisant pour se chauffer efficacement, et on retrouvera à la visite de printemps une ruche vide ou avec quelques abeilles mortes, alors que les réserves n’ont pas été consommées.

Donc sachez estimer régulièrement le nombre de varroas dans vos ruches. Des formations vous ont été proposées depuis 2 ans pour réaliser ces traitements d’hiver. Le GDSA69 est prêt à renouveler ces formations au comptage de varroas, en fonction de vos demandes.

Le conseil

Pour ceux d’entre vous qui utilisent des traitements sous forme de lanière, il est bien précisé dans la notice qu’il est important de repositionner les lanières au milieu du nid à couvain, en cours de traitement.

Mais il y a encore un point très important. Les observations détaillées d’un de nos apiculteurs expérimentés aboutissent à la conclusion que ces lanières doivent être soigneusement nettoyées. Il ne suffit pas de passer un coup de lève-cadre pour enlever quelques traces de propolis, il faut les brosser, au besoin avec une brosse métallique. Le résultat est très probant en termes de chutes de varroa après cette action.

Nous vous conseillons donc de brosser les lanières énergiquement lorsque vous les repositionnez.

Articles similaires

X