L’indice cubital, un moyen pratique pour contrôler la pureté des races d’abeilles


L’indice cubital est l’un des moyens dont nous disposons, nous les apiculteurs de terrain, pour obtenir rapidement et à moindre coût le classement (sans doute approchant, mais suffisant) de la race d’abeille de la colonie que nous voulons reproduire. Un logiciel (gratuit) peut vous y aider.

Valeurs à mesurer pour évaluer l’indice cubital (Crédit photo: Jacques Freney)

Les critères à retenir sont nombreux quand l’apiculteur veut multiplier ses colonies à partir d’une souche qu’il considère comme la meilleure. Il retiendra en particulier la productivité, la douceur, la non-propension à l’essaimage, l’absence de maladies, le comportement d’hivernage… Mais ceci ne suffit pas, puisque de nombreuses colonies métisses peuvent répondre à ces critères qui ne seront pas nécessairement transmis à leur descendance. Il reste donc à vérifier la pureté de la race d’abeilles.

Afin d’établir l’indice cubital d’une colonie, ce travail de sélection commence par l’enregistrement de deux valeurs mesurées sur une aile d’une centaine d’abeilles. Les résultats obtenus présentés sous forme de courbes plus ou moins régulières seront utilisés pour la sélection des lignées. Le caractère physique que nous retenons pour évaluer l’indice cubital est l’aile de l’abeille, et en particulier la mesure de deux longueurs de nervure situées au bord d’une cellule appelée «cellule cubitale». Comme il s’agit d’un rapport de deux longueurs, le résultat est indépendant de l’environnement de l’abeille, grosseur en particulier. Nous tiendrons aussi compte de la couleur de l’abeille. La présence de coloration jaune est un signe de métissage pour les races noires, carnoliennes et caucasiennes.

D’autres caractères physiques peuvent être aussi retenus en fin de sélection : pilosité abdominale, largeur de la quatrième bande abdominale en partant du thorax, longueur de la langue, analyse ADN, coordonnées de points repères sur l’aile…

Il ne faut cependant ne pas perdre de vue que la multiplication des critères de sélection (production, maladie, comportement, pureté de la race…) se traduit souvent par l’élimination de pratiquement toutes les ruches présélectionnées dans les ruchers de production.

Indice cubital réalisé avec le programme informatique de Jacques Freney, disponible gratuitement sur internet.

Travailler sur une centaine d’abeilles

Ce que nous recherchons principalement en effectuant un indice cubital est la sélection d’une race apparemment pure et non métissée. Si une abeille «noire» métissée «ligustica» est souvent immédiatement repérable par la présence de jaune sur son abdomen, il n’en est pas de même pour une abeille «noire» métissée «carnica», qui sera de couleur noire uniforme.

Il est évident qu’avec une abeille métissée non stabilisée, le résultat de l’élevage ne pourra être qu’aléatoire au niveau des races et donc des comportements.

C’est la descendance de la reine (ouvrières) que nous étudions afin d’en retrouver les caractéristiques dans un élevage royal artificiel.

Comme la spermathèque de la mère peut contenir le sperme de plus d’une dizaine de mâles, la descendance risque donc d’être hétérogène. Pour cette raison, une étude réalisée sur quelques individus n’assure aucune garantie de résultat. Il est donc conseillé de travailler sur une centaine d’abeilles. Mon logiciel permet après chaque saisie de visualiser la courbe des indices, et donc de contrôler l’avancement de l’étude. Si nous recherchons une race «pure», et que des caractères de métissage apparaissent au bout de quelques saisies, ce n’est pas la peine de continuer les mesures. La reine ne sera pas sélectionnée.

Scanner les ailes

En 1967 et dans les années qui ont suivi, nous avons utilisé un moyen classique à l’époque, c’est-à-dire la projection d’une diapositive constituée d’un adhésif transparent sur lequel étaient collées une douzaine d’ailes. Les nervures étaient mesurées sur un écran ou sur un mur avec l’aide d’un double décimètre. Nous avons aussi essayé les mesures au microscope avec objectif gravé, mais le travail est long et pénible.

Ailes collées sur ruban adhésif transparent.

Actuellement le moyen le plus pratique pour réaliser ces mesures est l’utilisation d’un scanneur de diapos et la prise de mesure sur l’ordinateur. Mais attention aux modèles de scanneurs pas chers qui sont souvent des jouets inutilisables pour ce travail.

Comme les numérisations sont enregistrées, il est possible d’opérer à temps perdu et en plusieurs fois.

Pour prélever les abeilles :

– Prélever des abeilles sur un rayon de couvain de la colonie, en prenant garde de ne pas capturer la reine. Un pot de miel vide peut servir de contenant. – Congeler le pot pour tuer rapidement les abeilles et éventuellement les conserver.

Pour effectuer les mesures :

– Décongeler les abeilles à la température ambiante et les laisser sécher quelques minutes. – Arracher délicatement les ailes droites d’une centaine d’abeilles et les déposer sur un papier.

– Coller ces ailes sur la partie adhésive d’une diapositive spécialement préparée pour cela.

– Scanner les «diapos»

– Agrandir à l’ordinateur une dizaine de fois la photo de la diapo jusqu’à la limite de la netteté.

– Mesurer les longueurs des deux nervures sur écran d’ordinateur avec un des logiciels téléchargeables sur internet. La longueur des nervures est donnée en pixels. Les longueurs mesurées sont très précises. 

ENREGISTREMENT ET EXPLOITATION DES MESURES 

Le tableau de saisie présenté ci-dessous permet l’enregistrement des valeurs mesurées (programme «Gestion informatique des ruchers» de J. Freney) Pour visualiser les courbes obtenues à partir des données enregistrées, cliquer sur le bouton «RUTTNER» par exemple. 

Enregistrement des mesures

Voici ci-dessous la courbe obtenue pour une colonie de race «carnica » pure. Cette courbe est remarquable de régularité. En cliquant sur le bouton « VISU A/B*10».

Indice cubital d’une «Carnica» de race pure.

La courbe obtenue ci-contre est celle d’une colonie métisse de type «Buckfast». Reproduire cette colonie, même si elle présente beaucoup de qualités, est une loterie.

Indice cubital d’une métisse «Buckfast».

Conclusion

Cette procédure «Indice cubital» est le complément logique de la procédure «Sélection colonies et reines». Après une sélection reposant essentiellement sur le comportement d’une colonie, il est important de connaître la race des abeilles qui la composent, et en particulier d’éliminer de la sélection les métisses sources de descendance hétérogène. 

Se former à l’indice cubital

Si ce résumé vous a convaincu de la nécessité de réaliser un indice cubital pour vérifier la pureté de vos colonies, vous pouvez retrouver le développement complet de cette méthode ici.

Si certains apiculteurs adhérents du syndicat sont intéressés pour une formation sur ce thème «Réalisation de l’indice cubital», il serait éventuellement possible d’organiser une séance pratique d’une journée au rucher-école.

Ceci suppose que vous possédiez un ordinateur portable et que vous ayez au préalable téléchargé le logiciel. Faites vous connaître en envoyant un mail par la rubrique «Contactez nous» du site.

Articles similaires

X